Nos projets de voyage

Tout a commencé une nuit d’insomnie du mois de juillet 1999 lorsque, tiré d’un sommeil léger par un mouvement de Mirabelle qui dormait à mes côtés, je me suis mis à réfléchir. Il fallait que je résolve une question qui restait en suspens depuis quelques mois déjà : “Comment faire pour réaliser ses rêves de voyage, de découverte et d’aventure, lorsqu’on dispose d’aussi peu de mobilité que moi ?”. Il faut préciser que Mirabelle et moi avons tous deux soif de vivre quelque chose d’extraordinaire, au sens premier du terme.

Nous avions certes envisagé de passer une année en Australie, au Mexique ou au Panama, mais nous avons rapidement dû nous rendre à l’évidence que ce rêve serait bien difficile à réaliser. Il aurait fallu en effet que nous trouvions, sur place, une personne digne de confiance et suffisamment vigoureuse pour me porter et me déposer sur un lit, dans une baignoire ou sur les w.c., et ceci pour une somme très modeste.

2003.05.06_Rail_01Chez nous, un genre de monorail fixé au plafond permet à Mirabelle de me transporter du lit à la baignoire ou aux w.c. sans effort, à l’aide d’une grue se déplaçant le long de ce rail. Il s’agit d’un équipement formidable mais beaucoup trop onéreux pour que l’on puisse en installer un semblable dans un appartement à l’étranger, qui plus est pour un séjour d’une année seulement. Visiblement, ce problème allait nous causer des soucis dans le cadre de notre projet bien entendu, mais aussi à chaque fois que nous désirerions partir quelques jours en vacances ou passer un week-end ailleurs qu’à la maison. Aussi, durant cette fameuse nuit d’insomnie, ai-je conclu qu’il fallait trouver un moyen d’emporter cet indispensable “confort” avec nous. Je connaissais l’existence de grues sur roulettes que l’on peut plier et transporter dans le coffre d’une voiture. Il s’agit d’une alternative intéressante, mais qui demande à l’appartement dans lequel on désire l’utiliser, d’être suffisamment spacieux, d’avoir de très larges portes et une baignoire sur pieds, pour que la base de la grue puisse se glisser au-dessous. En plus de toutes ces conditions déjà très restrictives, il faut bien entendu que je puisse accéder à cet hypothétique logement avec mon fauteuil roulant électrique. Bref, vous comprenez bien qu’il s’agit là d’une mission presque impossible.

Ces quelques réflexions m’avaient réveillé complètement. Je tournais et retournais le problème dans tous les sens lorsque… mais bien sûr ! S’il m’est si difficile d’accéder à une chambre d’hôtel, un lit ou une baignoire, il faut “tout simplement” que je voyage avec une chambre d’hôtel entièrement adaptée ! Voyager avec une chambre ?!? Complètement cinglé, me direz-vous. Pas du tout, il suffit d’installer un système de rail au plafond dans une caravane ou un camping-car !

J’ai littéralement eu un coup de foudre pour cette nouvelle idée. J’ai donc immédiatement passé en revue l’ensemble des difficultés qu’un tel projet allait engendrer. Je les ai jugées, une par une, jusqu’à être certain qu’aucune d’elles n’était éliminatoire. J’ai également soupesé les points négatifs, pour rapidement me rendre compte que la balance penchait très favorablement du côté des avantages. Il ne me restait donc plus qu’à attendre le petit matin, pour apprécier l’avis qu’aurait Mirabelle à l’entente de cette idée. Inutile de vous dire qu’elle fut emballée par la perspective d’une telle aventure. Elle ajouta même que vivre dans une maison qui bouge faisait partie de ces rêves d’enfant !

Dès lors, mûrit l’idée de relater l’ensemble de cette aventure sur un site Internet…

A+

Jenri

Une réflexion sur « Nos projets de voyage »

Laisser un commentaire